Pianos Armand Meyer

Le spécialiste du piano classique

7 mar 2014

lisztComposée par Liszt, La Campanella, soit « clochette » en italien, fait partie des Six études de Paganini. Inspiré par le violoniste italien, Liszt a cherché à transposer au piano les effets qu’il avait entendu dans le dernier mouvement du second concerto pour violon de Paganini.

Bien que poétique et d’une grande légèreté, cette œuvre est considérée comme extrêmement complexe à jouer. Pour lui faire honneur, les pianistes doivent s’adonner à une véritable gymnastique mentale, et faire preuve d’une grande dextérité, de précision et surtout d’une rapidité à toute épreuve.

Passant d’une certaine lenteur durant l’exposition à une grande vigueur dès le second thème, ce morceau rappelle et illustre à la perfection le tintement des clochettes et se caractérise donc par son extrême finesse. Cependant, la difficulté de la Campanella n’est pas seulement technique.

En effet, opaque et mystérieux, le personnage et les œuvres de Liszt restent difficiles à comprendre et à ressentir pour les pianistes contemporains. Conscients de sa grande complexité, peu de pianistes font le choix d’interpréter la Campanella au cours de leurs concerts.

Yundi Li, un pianiste chinois et Evgeny Kissin, un pianiste russe, font partie des virtuoses internationalement reconnus qui se sont risqués à proposer une interprétation.